Patrimoine et inventaire • Éducation et formation • Filières • Apprenti • Demandeur d'emploi • Étudiant • Lycéen • Jeune actif

Maquette de Notre-Dame, un condensé de talents et de savoir-faire néo-aquitains

Mis à jour le

L'inauguration de la maquette de la cathédrale Notre-Dame a eu lieu en comité restreint lundi 7 décembre au Lycée des Métiers et du Bâtiment (LMB) de Felletin. Issue de la dynamique lancée en Nouvelle-Aquitaine lors de l’incendie de la cathédrale, la réalisation de cette maquette monumentale de la charpente a mobilisé les acteurs de la formation et les professionnels des métiers d’art, du patrimoine, du bâtiment, du bois et de la forêt de la région.

Dès le mois de mai 2019, un groupe de travail a été monté pour réfléchir à la manière de mobiliser l’ensemble des forces de la région pour participer à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame. Le défi, présenté à la rentrée 2019, au Lycée de Felletin était de réaliser une maquette au dixième de la charpente et une reproduction (ferme) grandeur nature de la célèbre flèche de Viollet-le-Duc. L’objectif est de mettre en avant l’implication de l’ensemble des professionnels de la filière bois : des forestiers aux charpentiers.

De la graine à la charpente

Cette stratégie dite de « la graine à la charpente » est essentielle car il faut, dès le départ, savoir déterminer les bonnes essences et  identifier les bois attendus pour cette charpente historique. Le chantier de Notre-Dame nécessitant des longueurs et des sections de très grandes tailles rarement connues. 
Pour mettre en valeur tout le secteur de la formation des métiers du bâtiment de la Région, la maquette et la ferme ont été réalisées exclusivement avec les élèves ou apprentis des établissements de Nouvelle-Aquitaine. Ainsi, la maquette a été construite en intégralité par le lycée des métiers bois Haroun Tazieff de Saint-Paul-Lès-Dax et la couverture de cette dernière par les élèves de Brevet professionnel de couverture à la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment de Limoges avant d’être mise en place au lycée de Felletin. Plusieurs établissements de formation ont également eu une partie de la ferme à tailler.
L’élévation de la flèche a eu lieu quelques jours avant l'inauguration. L'impressionnant chantier a réuni une bonne partie des élèves et des professionnels impliqués dans ce fantastique projet.

Une école régionale du patrimoine

Cette initiative de mobilisation des formations, des compétences et des filières est incarnée par l’école régionale du patrimoine. Cette école est une mise en réseau des lycées, écoles, universités et instituts de formation initiale, des structures de formation et qualification professionnelle, et des entreprises et des filières.
Le Lycée des Métiers et du Bâtiment de Felletin en est le lieu symbolique.
Grâce à elle, les savoir-faire d’hier et de demain participant à la réhabilitation et à la rénovation du patrimoine pourront être découverts, et donner lieu aux enseignements et modules de formation s’y rapportant. La priorité sera donnée à l’emploi de matériaux et techniques éco responsables et respectueux de l’environnement, conformément aux engagements Néo Terra de la Région Nouvelle-Aquitaine. 
Par ailleurs, l’offre de formation initiale de Nouvelle-Aquitaine est complète dans les domaines clés pour la restauration dans les secteurs du bâtiment et du patrimoine, des métiers de l’artisanat du bois, de l’ébénisterie, de la charpente ; des métiers de la conception et de la construction ; de la sylviculture et de l’exploitation forestière.
Cette offre se développe depuis les diplômes de niveau CAP, bac professionnel, IUT BTS jusqu’au niveau ingénieur.

On compte notamment :

  • les lycées professionnels des métiers du bâtiment de Felletin (Creuse), de Blanquefort (Gironde), des métiers de la forêt et du bois de Dax (Landes) ;
  • les IUT et BTS de la région, avec de nombreuses formations : ingénierie du bâtiment, génie thermique et énergie, matériaux, construction, conception ;
  • les écoles d’ingénieurs : écoles de génie industriel et matériaux, du secteur du BTP…
  • les universités de Nouvelle-Aquitaine qui proposent de très nombreux 2e et 3e cycles dédiés à la conception architecturale, modélisation en 3D.

Cette offre se prolonge dans le domaine de la formation professionnelle avec plus d’une vingtaine de sites de formation recensés en Nouvelle-Aquitaine (CFA, centres de formation pour adultes,…).
On y dénombre de très nombreuses formations aux métiers de la charpente et de la construction bois, aux métiers de la taille de pierre qui répondent aux besoins des entreprises du patrimoine, avec notamment les formations proposées par les Compagnons du Devoirs et les Compagnons du Tour de France.
La Nouvelle-Aquitaine dispose également de filières dynamiques dans les domaines de la forêt et de l’exploitation sylvicole, celui de la conception et celui de la réalisation de projets d’architecture et de restauration du patrimoine (filières construction durable, métiers d’art, matériaux, bois…)

3 questions à Pierre-Philippe Tomi, proviseur du LMB de Felletin (Creuse)

« Nous avons les compétences pour reconstruire la charpente »

Comment la maquette de Notre-Dame met-elle en valeur les métiers et attirera des jeunes vers ses filières techniques ?

La maquette, ce n’est pas n’importe quelle charpente. C’est un thème très fédérateur et ce pour toutes les formations, pas seulement professionnelles. On a anticipé le fait de s’emparer de la présentation de la maquette au lycée de Felletin. Au cours de leur formation, les jeunes ont rencontré plusieurs fois la cathédrale Notre-Dame avec la taille de pierre, en charpente mais aussi en enseignement général avec les lettres, l’histoire et l’art appliqué. 

En quoi les établissements scolaires peuvent-ils devenir des acteurs de la reconstruction ?

Au premier niveau, en étant potentiellement des futurs artisans qui intégreront des entreprises du patrimoine impliquées sur ce long chantier. Les jeunes que l’on forme aujourd’hui grâce à la visibilité de l’école régionale du patrimoine seront plus nombreux à la rentrée prochaine.

Comment Felletin peut-il en devenir le centre de gravité ?

Le lycée de Felletin jouit d’un rayonnement national. On recrute des jeunes de toute la France qui veulent être formés à Felletin car dans toutes les entreprises du bâtiment en France, il y a des professionnels reconnus qui se revendiquent de Felletin et encouragent les jeunes à faire Felletin. Il y a beaucoup de bon sens dans la démarche régionale : on a la matière première et les compétences au niveau des entreprises et des formations pour reconstruire Notre-Dame.

Un exemple unique de mobilisation des formations, des compétences et des filières de Nouvelle-Aquitaine

Les organismes de formation mobilisés pour la réalisation de la maquette 1/10ème de la charpente de la cathédrale :

  • Agents Région du LMB Felletin : Préparation de la zone et terrassement
  • CAP Maçons LMB Felletin : Socle 
  • Lycée Haroun-Tazieff de Dax : Structure de la charpente 
  • BTS Systèmes Constructifs Bois et Habitat du LMB de Felletin : Montage de la charpente sur site
  • FCMB (Fédération Compagnonnique des métiers du bâtiment) – Panazol : Couverture zinc 

Les organismes de formation mobilisés pour la réalisation d’une travée de la charpente de la cathédrale à l’échelle réelle :

  • AOCDTF (Association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France) – Chancelade : Taillage des deux fermes principales
  • FCMB (Fédération Compagnonnique des métiers du bâtiment) - Agen : Taillage des pannes transversales et consoles, Deux fermes/chevrons, sablières
  • GRETA St Maixent : Taillage d’une ferme/chevron
  • Lycée Cantau Anglet : Taillage d’une ferme/chevron
  • FCMB Agen Avec la participation des BP Charpente du LMB : Pré-assemblage et taillages d’ajustements des différentes fermes 
  • LMB Felletin : Réalisation des semelles filantes et installation des blocs bétons
  • LMB Felletin : Réception de l’ensemble des éléments de la travée et positionnement sur le site du montage 

L’ensemble des établissements de formation : Montage, assemblage et levage sur site du 30 novembre au 4 décembre

Projet scientifique : Installation d’appareil de relevés métrologiques mi-décembre par l'Université de Bordeaux :

Encourageons aujourd'hui, réussissons demain