Éducation et formation • Apprentissage • Apprenti • Lycéen

Passion carrosserie

Mis à jour le

A l'occasion du salon des professionnels de la carrosserie 2019, découvrez le portraits de quatre meilleurs ouvriers de France (MOF) présents sur l'événement et d'une jeune femme qui gagne concours sur concours dans ce métier jusque-là traditionnellement masculin.

Sommaire

Gagnabé - Malagnoux - Castera - MOF Carrosserie © DR

Vous pourrez rencontrer Jacques Cagnabé, Jérôme Lagouarde, Jérôme Malagnoux, Yves Castera et Sophie Munch lors du salon des professionnels de la carrosserie les 29 et 30 octobre à Bordeaux. Meilleurs ouvriers de France ou prometteuse meilleur apprentie de France, Coach ou expert lors des Olympiades des métiers, enseignants en CFA en Nouvelle-Aquitaine, ils sont passionnés par leur métiers et ont choisi de transmettre leur savoir-faire. Discutez avec eux et vous regarderez les métiers de la carrosserie autrement. Vous aurez peut-être même envie de suivre leurs traces !

Jacques Gagnabé : des générations de carrossiers formés

Jacques Gagnabé  - MOF Carrosserie © DR
  • Pouvez-vous vous présenter ? votre métier ?

Je suis professeur de carrosserie et peinture automobile au CFA de Mont-de-Marsan où j’exerce depuis 22 ans

  • Quel est votre parcours scolaire ? professionnel ?

J’ai débuté mon chemin professionnel en tant qu’apprenti au CFA de Boulazac, tout d’abord en CAP mécanique automobile. Très vite, je me suis rendu compte que j’avais plus d’attirance pour le secteur de la carrosserie automobile, métier où la routine est moins présente. Puis j’ai souhaité compléter cette formation par celle du CAP peinture automobile, toujours en apprentissage, puis le CQP carrosserie-peinture automobile, pour finir par le Brevet de Maîtrise en carrosserie-peinture automobile.
Après 10 mois de service militaire, j’ai travaillé dans le monde professionnel avant de rejoindre le CFA de Boulazac en tant que formateur carrosserie-peinture automobile durant 2 ans, puis le CFA de Nevers pendant 3 ans. Et cela fait désormais 22 ans que je suis enseignant au sein du CFA de Mont-de-Marsan.

  • Avez-vous un souvenir lors de votre formation qui vous a inspiré ? une rencontre ? un professeur ? un événement ?

Lors de ma formation, j’ai rencontré une personne d’exception à mes yeux, Serge Ribette, enseignant au CFA de Boulazac. Une rencontre lors de ma formation de CAP carrossier qui au-delà du métier, de la profession, m’a toujours motivé, accompagné, soucieux de mon bien-être dans mon parcours professionnel mais qui m’a surtout montré à quel point les valeurs humaines étaient bien plus enrichissantes. Je lui dois tout mon parcours, jusqu’à ce titre de MOF, car je n’ai eu de cesse de penser à lui durant ces deux années de préparation au concours.

Au-delà de cette belle rencontre, un événement a motivé mon inscription. Effectivement, après avoir connu une année difficile pour des raisons de santé, une opération du cœur pour malformation cardiaque, je me suis donné de nouveaux objectifs : ce concours en était un.

Mais je n’oublie pas que sans  la motivation de Gilles, un de mes collègues, pour entamer la démarche d’inscription au concours, je n’en serais pas là aujourd’hui. 

  • Quel est le parcours pour devenir meilleur ouvrier de France ?

Concernant le parcours pour obtenir le concours de MOF, il me semble que plusieurs points, clés sont nécessaires : la motivation, la patience, l’endurance, l’entrainement, la volonté, des compromis entre vie professionnelle et familiale, … un mental d’acier.

Jérôme Lagouarde, la carrosserie dans le biberon

Jérôme Lagouarde - MOF Carrosserie © DR
  • Pouvez-vous vous présenter ? votre métier ?

Je suis enseignant au lycée professionnel Beau de Rochas de Bordeaux. Je m'occupe de former les élèves en CAP ou BAC pro carrosserie et peinture. Je suis aussi, depuis 2012, expert international Wordskills France  (olympiades des Métiers) pour le métier N°13 Tôlerie-Carrosserie .
Le métier de carrossier consiste à réparer les voitures accidentées. Cela consiste à faire de la remise en ligne sur un marbre, redresser ou changer  des éléments de peau (aile, porte...), changer les éléments inamovibles par différents procédés de soudage (aile arrière, bas de caisse...) ou réparer des éléments en plastique. Nous intervenons aussi sur tous les mécanismes (toit ouvrant, serrure...). Nous préparons les supports pour que le peintre puisse faire les finitions.

  • Quel est votre parcours scolaire ? Professionnel ?

Après ma 3e au collège, j'ai entamé une formation par apprentissage à l'entreprise Opel Pigeon de Bruges. J'y suis resté 5 ans en obtenant un CAP et BEP réparation des carrosseries, CAP peintre automobile, CQP carrosserie-peintre. Après un an d'activité en tant qu'ouvrier, je suis devenu enseignant en Lycée Pro où j'ai obtenu mon concours PLP titulaire en 2004. Depuis, je suis sur Bordeaux.

  • Avez-vous un souvenir particulier lors de votre formation qui vous a inspiré ? une rencontre ? un professeur ? un événement ?

Je suis né dans une famille de carrossiers. Depuis tout petit, je traîne dans le garage de la famille.  Il était presque évident que je sois dans l'automobile. Après mon stage de 3e, j'ai choisi la carrosserie. Mon grand-père enseignait chez les compagnons du devoir, mon père était professeur au CFA de Bordeaux et MOF en carrosserie en 1979. J'ai eu également plusieurs maîtres d'apprentissage qui m'ont beaucoup donné.
Un événement marquant fut avant que je sois apprenti en 1993 quand mon père  s'est lancé dans l'aventure des olympiades des métiers en ramenant une médaille de Bronze  avec son apprenti aux concours international de Taïwan.... Une envie de le rendre fier aussi...

  • Quel est le parcours pour arriver Meilleur ouvrier de France ?

Toute une histoire pour moi ! J’ai participé à tous les concours qui se sont présentés à moi
- Concours "Un des Meilleurs apprentis gironde et Aquitaine" catégorie Carrosserie
- Olympiades des Métiers 3e national 1999
- Olympiades des Métiers champion de France, 7e international à Séoul en 2001.
- Présentation de mon œuvre au MOF en 2004 sans réussite.
et enfin
- MOF 2015 Réparation des carrosseries.
Chaque parcours est différent mais il y a toujours une notion de plaisir avant de parler de travail ! Une sacré remise en question avant de s'inscrire car il faut être bien entouré pour se lancer dans l'aventure...

Jérome Malagnoux, toujours plus loin

Jérôme Malagnoux - MOF Carrosserie © MaKo
Jérome Malagnoux et Anthony Bourgeade, son élèves aux Olympiades des Métiers de Kazan (Russie 2019)
  • Pouvez-vous vous présenter ? votre métier ?

Je suis actuellement enseignant en carrosserie peinture au lycée professionnel Lavoisier de Brive-la-Gaillarde en Corrèze (19). Je suis peintre en carrosserie. Le peintre en carrosserie ou peintre automobile prépare des surfaces sur lesquelles il applique ensuite la peinture. Suivant l'état de la carrosserie, il choisit des techniques appropriées (ponçage mécanique ou manuel), nous intervenons sur une multitude de supports (acier ; aluminium ; thermoplastique ; thermodurcissable ; carbone ; bois etc....). Nous protégeons la surface de la corrosion. Nous déposons des sous-couches (Mastic, apprêt).
Nous dosons et préparons des peintures de différentes natures, nous protégeons les surfaces adjacentes à ne pas peindre. Nous créons et corrigeons des coloris (métallisé, vernis, nacré ou opaque). Nous appliquons les peintures dans des cabines spécifiques à l'aide de pistolets pneumatiques en fonction de l’intervention à réaliser. Le peintre en Carrosserie intervient sur la dernière étape avant la livraison du véhicule, la méthode et la minutie doit être de rigueur afin de satisfaire pleinement notre clientèle,

  • Quel est votre parcours scolaire ? Professionnel ?

À l'issue de la troisième je me suis orienté vers une formation en apprentissage où j'ai successivement obtenu les diplômes suivants : CAP carrosserie, CAP peinture automobiles, CQP carrossier peintre, Brevet de Maîtrise peintre en carrosserie, CAPLP Réparation et Revêtement en Carroserie 2005 puis M.O.F Peinture Automobile en 2018
J'ai eu l’occasion durant 25 années de travailler les différentes compétences et techniques du peintre en automobile, mes expériences en PME (en concessions automobile), TPE Carrosserie Artisanale, l’acquisition de mon Brevet de Maîtrise, et à l’issue l’obtention de mon CAPLP « Revêtements et réparations en Carrosserie », et la formation des jeunes et des adultes m’a permis d’acquérir une solide expérience et des savoirs et techniques.

  • Avez-vous un souvenir lors de votre formation qui vous a inspiré ? une rencontre ? un professeur ? un événement ?

Depuis le début de ma formation en carrosserie peinture en 1990, j’ai toujours eu à cœur de tendre vers l’excellence professionnelle. Pour ce faire, j'ai eu la chance d'avoir des maîtres d'apprentissage et des enseignants qui ont su me tirer vers le haut et me permettre d'acquérir une autonomie et de m'émanciper dans mon métier de « peintre en carrosserie », je suis devenu à mon tour, des années plus tard, Maître Artisan puis enseignant.
A cette période, l’idée de me présenter au Concours MOF m’avait traversé l’esprit, mais malheureusement le concours n’était pas ouvert dans ma discipline.

  • Quel est le parcours pour arriver Meilleur ouvrier de France ?

La passion de ce métier m’a toujours animé et l’expérience que j’ai pu acquérir dans les différentes structures dans lesquelles j’ai exercé, m’ont permis de comparer également différentes méthodologies et donc de les mettre à profit et de les adapter en fonction des activités qui me sont confiées. De par mes expériences successives en tant que professionnel, apprenti, carrossier peintre, responsable d’unité, formateur pour Adultes et apprenants sous statut scolaire, je garde beaucoup d’humilité face aux techniques qui évoluent sans cesse et aux imprévus que l’on rencontre au quotidien dans nos activités de peintre en carrosserie. Mon inscription est avant tout la recherche d’une satisfaction personnelle, celle qui pour moi me permettra l’accomplissement de mon cursus professionnel et me fera évoluer encore davantage sur mes compétences à travers les épreuves en loges et la réalisation de mon œuvre.

  • Vous avez participé comme coach aux Olympiades des métiers, que retenez-vous de cette expérience ? Que diriez-vous à des jeunes qui souhaitent s’inscrire ?

C’est à travers la recherche permanente de l’excellence dans mon travail et le désir de réussite de mes jeunes apprenants que tout naturellement je leur propose l'inscription au concours des Olympiades des Métiers et au concours des MAF (un des meilleurs apprentis de France). La valorisation de leur travail et la reconnaissance de leurs pairs créent une émulation qui les engage sur des savoir-faire et des savoirs‐être qui les hissent rapidement vers une autonomie totale et la voix de l'excellence. Leur intégration sur le marché du travail s'en trouve bien plus simple du fait que leurs futurs employeurs connaissent la valeur et l'engagement nécessaire pour faire face à ce type de concours.

Yves Castera, le VRP de la carrosserie

Yves Castera - MOF Carrosserie © DR
  • Pouvez-vous vous présenter ? votre métier ?

Depuis 1993, je suis professeur en carrosserie peinture et mécanique automobile au Centre de Formation d’Apprentis de Bayonne. Je suis également référent à L'Association Nationale pour la Formation Automobile. L’établissement réalise et enseigne des cours de pratique, technologie et communication technique pour  les CAP peintre en carrosserie, CAP réparateur en carrosserie, Brevet de maîtrise, CQP Carrossier peintre

  • Quel est votre parcours scolaire ? professionnel ? 

Je suis rentré dans le domaine de l’automobile par un CAP Mécanique automobile, suivi par un CAP réparation des carrosseries et CAP Peinture en carrosserie. J’ai obtenu mon brevet de maîtrise de tolier formeur et deux ans plus tard, mon brevet de maitrise en peinture automobile. Ma dernière distinction est d’être Meilleur Ouvrier de France cette année en peinture en carrosserie.

  • Avez-vous un souvenir lors de votre formation qui vous a inspiré ? une rencontre ? un professeur ? un évènement ?

J’ai un souvenir fort d’un de mes professeurs qui a été ensuite mon mentor et qui m’a aidé à évolué dans mon métier. Monsieur Paul OCHOA a été mon professeur lors de mon apprentissage, avec qui j’ai gardé le contact après mes études. Il était professeur en carrosserie peinture, mais c’était surtout un artiste peintre reconnu. Il m’a beaucoup transmis surtout sa passion et le gout de transmettre car je l’ai remplacé comme professeur en carrosserie peinture  au CFA de Bayonne.

  • Quel est le parcours pour arriver Meilleur ouvrier de France ?

Le parcours est long, deux ans, entre le moment de l’inscription, les phases qualificatives et éliminatoires et la remise de l’œuvre au jury. Cette aventure demande de nombreux sacrifices surtout au niveau familial car cela représente entre 800 et 1000 heures de travail, beaucoup d’entraînements et une grande motivation personnelle. Mais c'est une grande satisfaction au bout des deux ans de présenter son œuvre et d'obtenir cette distinction.
Ces concours permettent de véhiculer une image positive du métier, de montrer l’excellence du savoir-faire « à la française ». Je suis invité à représenter et parler de mon métier sur des salons pour les jeunes et je participe aux Olympiades des métiers puis 15 ans.
 

Sophie Munch, la relève au féminin

Sophie Munch © Worldskills France
  • Quel est votre parcours scolaire ? professionnel ? 

Je suis actuellement peintre en carrosserie dans l’entreprise familiale. J’ai découvert en 4e la peinture dans l'entreprise de carrosserie de mon père. Je suis partie dès la classe de 3e en préparation à la vie professionnelle au lycée pro Jean Monnet à Foulayronne où j'ai aussi préparé mon BEP carrosserie. Ensuite j’ai obtenu mon CAP peintre en alternance au CFA de la Palme et un CQP de carrossier peintre en alternance à Périgueux 

J’ai me suis lancée dans plusieurs concours : Concours MAF peintre option décoration médaillé d’or,  Médaillée d'or aux Olympiades des Métiers à Bordeaux, puis aux nationales de Clermont-Ferrand et enfin, Médaillée d’excellence aux Worldskills internationales en Allemagne à Leipzig

  • Avez-vous un souvenir lors de votre formation qui vous a inspiré ? une rencontre ? un professeur ? un évènement ?

Plusieurs personnes m’ont inspiré et aidé pour arriver à m’épanouir dans mon parcours et mon métier et je ne pourrais pas toutes les citer sauf deux : mon professeur Monsieur Decarli qui est l’homme qui m’a poussé, inscrit dans les concours. Il m’a entraîné à toujours mieux faire, m’a fait grandir dans mon travail et humainement. C’est un homme avec un cœur énorme.
Mon Papa aussi, qui n’y croyait pas trop au début mais ne m’a jamais laissé tomber, il m’a soutenu, donné des conseils, poussé à aller toujours plus loin, à me dépasser au final c'est mon plus grand FAN. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui ne croient pas qu’une fille puisse être dans un métier dit d’homme ! J’ai trouvé la motivation pour prouver à tous ces machos que c'était possible et même de le faire mieux qu’eux ! Vous ne pouvez pas savoir le bien que ça fait !

  • Que diriez-vous à des jeunes filles qui souhaitent évoluer dans ce métier ?

"Les filles, si vous aimez ce métier il ne faut pas avoir peur de se lancer et de s’entourer de bonnes personnes pour vous former ! "

Encourageons aujourd'hui, réussissons demain